Gospel Reflections

Premier dimanche de carême

Marc 1:12-15

Sunday Gospel Reflection by Soeur Antoinette Tombozi

Published: February 22, 2015

Read Marc 1:12-15

L'Esprit conduit Jésus dans le désert,et il est resté dans le désert pendant quarante jours,tenté par Satan.Il était parmi les bêtes sauvages,et les anges le servaient. Read More…


Aujourd’hui nous célébrons le premier dimanche de Carême. Le Carême est une marche vers le baptême, ou encore marche vers la rénovation des promesses de notre baptême. Par le Baptême nous participons à la résurrection du Christ, nous marchons donc vers une résurrection avec Jésus. Par le Baptême nous nous faisons proches de Dieu, proche du Christ. Nous entrerons avec lui dans une vie nouvelle, une vie où tout est vivifié et dynamisé par la charité qui est dans le cœur de Jésus.

Les lectures d’aujourd’hui nous parlent du Baptême et nous donnent plus d’éclaircissement sur ce Baptême .Dans la deuxième lecture l’apôtre Pierre nous donne une interprétation du déluge et de l’arche de Noé, pour lui,~«~ l’arche était une image du baptême qui nous sauve maintenant~»

L’histoire du déluge qui reflète le souvenir de graves inondations~: l’arche de Noé porte le germe d’une humanité nouvelle et d’une création, nouvelle. Pierre donne un éclairage inspiré par Dieu sur le symbole du déluge et de l’arche. L’arche était déjà une image du baptême qui nous sauve maintenant. Devant le mal, la réaction de Dieu n’est pas de punir mais de sauver. Ce que Dieu fait au pécheur, ce n’est pas de le rejeter, mais de l’attirer à lui, pour lui partager sa propre vie divine qui est l’amour. La réaction pour notre péché et à notre faute, c’est l’amour~: un amour qu’il veut nous faire partager, qui sera notre guérison.

Ainsi, pour nous montrer son amour, c’est Dieu qui paye le prix. Pierre nous dit~:~«~le christ, une fois pour toute, est mort pour les péchés. Le juste est mort pour le coupables afin de nous introduire devant Dieu~». L’amour de jésus pour les pécheurs que nous sommes est que s’il faut payer quelque chose, c’est lui qui paye~; s’il faut nous racheter, c’est lui qui rachète en payant sa vie. Voilà le genre de justice divine à laquelle nous sommes affrontés. Voilà le sort qui attend le pécheur~: il devra contempler le christ donnant sa vie pour le rassurer en lui disant~: il n’y aura plus de déluge, au contraire~«~j’établis mon alliance avec vous, avec tout vos descendants~».

Le baptême qui conclut notre Carême, ou la rénovation des promesses du baptême, que nous ferons pendant la veillée pascal c’est l’accueil du salut que Dieu nous donne. C’est salut qui est la délivrance d’une menace de l’enfer. Ce salut. Ce salut c’est la participation à la vie du christ dans toute sa richesse, et au cœur du christ dans toute la générosité avec lequel il se donne~.L’esprit qui était descendu sur lui au baptême le pousse au désert~; nous aussi, nous avons été baptisés et nous avons donc à aller au désert~; le prophète Osée dira de son épouse infidèle~: je conduirai au désert et je parlerai à son cœur (Osée2, 16).

L’esprit poussera encore Jésus à prêcher, à mourir, à vivre la pâque. Le désert est d’abord décrit négativement comme lieu du danger et de Satan symbolisé par les bêtes sauvages, le désert est symbolisé aussi comme lieu de la nudité~: du rien autour de soi. Lieu du silence et lieu du regard sur soi. Puis positivement, comme lieu de la proximité de Dieu signifié par les Anges qui le servaient. C’est la paix comme au paradis. Le séjour de jésus au désert est donc aussi un temps de grâces~; Dieu a promis qu’il conduira les israélites de nouveau au désert et cela sera un temps de paix entre les hommes et les animaux~: «~je conclurai pour eux une alliance en ce jour là avec les bêtes de champs et les oiseaux du ciel et les poissons de la mer~». Jésus accomplit ces promesses dans le désert ou il vit avec les bêtes sauvages et où les anges le servent d’après le Ps 91, 11-13~:~«~il a donné l’ordre à ses anges de te gardèrent sur toute tes voies, ils te porteront sur leurs mains pour que ton pied ne heurte les pierres….

Dans la force de l’esprit, il est vainqueur du mal et vit de façon telle que la paix du paradis peut de nouveau exister dans le monde. Lors de notre baptême, nous avons reçu le même esprit qui nous rend forts nous aussi, pour vaincre le mal et pour répandre autour de nous un peu de cette paix du paradis. C’est le signe que nous faisons partie de la nouvelle humanité qui a commencé avec le nouvel Adam, le Christ. Demande au seigneur que ce Carême nous aide à intérioriser ses enseignements à renoncer au mal et à ce qui conduit au mal. Pendant ce Carême, aimez les uns les autres!

 

« View all Gospel Reflections