Gospel Reflections

LA FETE DE LA TOUSSAINT

Matthieu 5:1-12a

Feast Day Reflection by Sœur Justine Mokoko

Published: November 01, 2016


Le 1er novembre, l’Eglise célèbre la fête de la toussaint ; mais parfois cette fête n’est pas un jour joyeux, comme elle devait l’être. La coutume a transformé ce joyeux jour, en jour des visites aux cimetières ; qui réveillent  des douloureux souvenirs. Mais l’espérance de notre foi chrétienne nous aide à surmonter la douleur des séparations par l’espoir d’une rencontre future.  Ce jour de la toussaint n’est pas seulement réduit au jour des souvenirs ; c’est pour nous Chrétiens la fête de l’avenir, parce que la sainteté que Dieu nous propose est  l’effet de l’avenir.  Nous sommes tous appelé à devenir des saints et saintes.

Pour partager un jour la joie des saints que nous célébrons aujourd’hui, Jésus nous présente l’Evangile comme le chemin qui nous mène à la perfection à la sainteté : n’oublions pas que Dieu seul est saint et nous, nous cheminons vers la sainteté. 

Quand Jésus vit toute la foule qui le suivait, il gravit la montagne, il s’assit et les disciples s’approchèrent de lui

(Mt 5, 1 ).  Pourquoi  Jésus gravit la montagne ? Nous voyons encore dans l’Evangile (Mt 17, 1) que Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère et il les emmène à l’écart sur une haute montagne. La montagne est pour Jésus un lieu de rencontre avec Dieu le Père, un lieu de communion avec son Père, un lieu pur et saint.

En voyant la foule qui le suivait, Jésus gravit la montagne et s’assit, et les disciples s’approchèrent. Nous pouvons dire que Jésus  attire la foule qui le suivait ainsi que ses disciples dans un lieu saint, pur, le lieu de la rencontre, de l’écoute de la parole de Dieu. Il ne reste pas debout, mais il s’assoit parce que le message qu’il va transmettre est très important.  Alors ouvrant la bouche, il se mit à les instruire.  Jésus promulgue la loi nouvelle ; c’est pour la première fois qu’on entend ce genre de message, Il dit :

Heureux les pauvres de cœur, le royaume des cieux est à eux ! Les pauvres de cœur se sont les humbles, ceux qui mettent leur confiance en Dieu, qui reconnaissent la grandeur de Dieu, que tout ce qu’ils sont et ont ne sont que les dons gratuits de Dieu.  Et ils  ne sont que de simples gestionnaires.

Heureux les doux : ils obtiendront la terre promise : le Christ est le doux par excellence celui qui ne brusque pas  la samaritaine ; et qui relève la femme adultère.

Heureux les artisans de paix, ils seront appelé fils de Dieu, le Christ nous invite à pardonner nos ennemies, lui-même a brillé par l’exemple,  « Père pardonne leur ils ne savent pas ce qu’ils font. »  Pardonner à ces ennemies  est spécifique au Christ, aux Chrétiens. Dans l’ancien testament on parlait de don pour don œil pour œil ; mais aujourd’hui le Christ nous invite à pardonner et même à nos ennemies. Le pardon est une force, qui ne peut être  compris qu’avec la grâce du Saint Esprit. 

Les béatitudes, c’est le chemin du vrai bonheur que Jésus Christ nous enseigne ; la loi  qu’il nous trace ; le chemin de la vraie vie : il nous montre le chemin pour parvenir au vrai bonheur. Aujourd’hui comme autrefois  nous avons besoin de héros et de modèles. Les saints ont aussi cheminé comme nous. Leur vie a été un combat contre les forces du mal. Ce que Dieu a réalisé pour chacun d’eux, il le veut aussi pour nous.  

En union avec la foule immense de tous les saints du ciel ainsi que tous les Chrétiens du monde entier, unissons nos voix en chantant l’action de grâce au Seigneur.  Amen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« View all Gospel Reflections